Derniers commentaires

Bonjour, J'ai pris le ZYBAN en ...

11/10/2015 @ 17:36:05
par JOSON


C'est nul de dire que le ...

29/03/2011 @ 10:08:23
par Bruno


Calendrier

Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
 << < > >>
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Annonce

Qui est en ligne?

Membre: 0
Visiteur: 1

rss Syndication

Liens

 
02 Sep 2013 - 14:30:03

Les médicaments amaigrissants

Ils ont toujours fait rêver mais pour certains le rêve a viré au cauchemar.

Autrefois (et encore maintenant avec certains charlatans) on utilisa les hormones thyroïdiennes qui, outre leurs effets secondaires, exposaient à de graves complications (cardiaques en particulier).
De même, les diurétiques furent utilisés mais la modeste perte de poids ne correspond qu'à une perte d'eau et ils ne sont pas sans risque au long cours et sans surveillance.

De nombreuses plantes ont été et sont toujours utilisées mais si leur efficacité était réelle, cela se saurait depuis longtemps. Le créneau étant économiquement rentable, elles ont encore de beaux jours devant elles. Certaines de par leur nature ou de par leur préparation, ne sont pas dénués de risques.
De même pour l'homéopathie qui a cependant le mérite d'être inoffensive.

Les médicaments amphétaminiques dits « coupe-faim » ont eu leur heure de gloire. Leurs actions consistaient en une augmentation de l'effet de satiété (disparition de la faim plus rapide lors du repas) et de la thermogenèse mais, dérivés des amphétamines, leurs effets secondaires (insomnie, tachycardie, hypertension, excitation, dépression etc...) Le risque de dépendance les réservaient à des cas particuliers, mais les produits étaient détournés. La seconde génération de ces médicaments (l'Isoméride surtout) semblait moins risquée jusqu'à la mise en évidence de conséquences rares mais potentiellement mortelles. Depuis tous ces médicaments ne sont plus commercialisés.

Qu'en est-il aujourd'hui des médicaments amaigrissants ?

Il y en a 2 classes, l'orlistat, commercialisé depuis 2 ans en France, et le sibutral, commercialisé depuis 2 ans dans certains pays (suisse, Allemagne) mais qui vient d'être retiré de la vente aux USA le 19 mars 2002 (plus d'informations sur le sujet bientôt)

L'Orlistat ( Xénical) est une molécule qui empêche l'action de la lipase, enzyme digestive qui fragmente les molécules de graisse. Une partie de la graisse alimentaire ne peut ainsi être absorbée par l'intestin et y reste. De ce mode d'action découle le principal effet secondaire que sont des selles graisseuses, pâteuses, et ce d'autant plus que le régime est riche en graisses.
Son effet sur la réduction pondérale est variable d'un individu à l'autre et de toute façon modeste par rapport à son prix (500 à 600 F par mois). De par son mode d'action, il aura peu d'effet si le régime est déjà pauvre en lipides.
Dans une analyse, le régime associé à un placebo a permis une perte de poids de 2,6 kg en moyenne, contre 6,1 kg pour le régime associé à l'orlistat.
L' Orlistat ne peut être prescrit que chez des patients ayant un indice de masse corporelle supérieur à 30 kg/m2, ou chez les patients ayant un indice de masse corporelle supérieur à 28 kg/m2 associé à d'autres facteurs de risque (voir notre partie tests).
D'autre part, il augmenterait le risque de cancer du sein.

La sibutramine (Sibutral, Reductyl)
Au départ, la sibutramine est un antidépresseur appartenant à la famille des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine mais il a peu d'effet sur un dépressif !! Par contre son action sur la perte de poids est largement supérieure aux autres molécules de la même famille.
Son action consiste en une augmentation de l'effet de satiété (disparition de la faim plus rapide lors du repas) et de la thermogenèse c'est à dire qu'elle augmente les pertes caloriques de l'organisme. En bref, il diminue les entrées et augmente les sorties. Les effets secondaires principaux sont une sécheresse buccale et une élévation tensionnelle d'où la nécessité de surveiller la tension tous les 15 jours en début de traitement
Une grande partie de ces effets s'apparente étrangement aux effets des amphétamines précédemment citées, et on est en droit de se demander si son action est aussi spécifique des récepteurs à sérotonine que l'on veut bien nous le dire : aucune molécule n'est parfaite.

Son prix devrait être légèrement inférieur à celui de l'orlistat.
La perte de poids, selon que le produit est associé ou non à un régime, varie de 5 à 15% au bout de 2 ans.
Comme l'orlistat la sibutramine ne peut être prescrit que chez des patients ayant un indice de masse corporelle supérieur à 30 kg/m2, ou chez les patients ayant un indice de masse corporelle supérieur à 28 kg/m2 associé à d'autres facteurs de risque (voir notre partie tests).

A noter que l'association de la sibutramine et de l'orlistat n'augmente pas la perte de poids de façon significative et ne présente donc pas d'intérêt.

En conclusion ces 2 produits ne sont pas sans intérêt, la sibutramine doit toutefois être utilisée avec précaution car si sa parenté avec les amphétamines n'est pas dite, il existe des éléments en ce sens, et donc des risques conséquents. Aucun ne dispense pas d'un régime alimentaire sérieux, de plus ils sont réservés aux obèses et ne concernent en aucun cas les personnes n'ayant que quelques kilos à perdre (avant les vacances par exemple).

02/04/2002 : Retrait de la Sibutramine en Italie

La Sibutramine est retiré du marché en Italie suite à 2 décès en 11 mois de commercialisation.
Aux USA, elle serait responsable de 29 décès depuis 1998.
La molécule est proche des amphétamines qui ont fait parler d’elles il y a quelques décennies et qui ont presque totalement disparues.
Il semble donc prudent avec les données actuelles de réserver cette molécule à son indication officielle qui est celle de l’obésité maladie, c’est à dire un IMC supérieur à 30 (voir nos tests), ne répondant pas à un régime seul. Le traitement ne doit pas dépasser un an.
En aucun cas, elle ne doit être utilisée pour perdre quelques kilos avant l’été.
Elle est interdite en cas d’antécédents de pathologie coronarienne (angine de poitrine, infarctus), d’hypertension artérielle insuffisamment contrôlée et d’insuffisance hépatique ou rénale sévères.
La sibutramine est également contre-indiquée en présence d’obésité d’origine organique, d’antécédent de troubles majeurs du comportement alimentaire.
Admin · 1008 vues · Laisser un commentaire

Lien permanent vers l'article complet

http://amphetamine.sosblog.fr/victime-b1/Les-medicaments-amaigrissants-b1-p133.htm

Commentaires

Cet article n'a pas de Commentaire pour le moment...


Laisser un commentaire

Statut des nouveaux commentaires: Publié





Votre URL sera affichée.


Veuillez entrer le code contenu dans les images


Texte du commentaire

Options
   (Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)